Femme au foulard bleu

L'art d'Albert Chavaz s'est épuré; en pleine possession de ses moyens, après avoir tenté toutes les voies du figuratif, le peintre s'exprime désormais à travers un langage propre, qui fait que sa manière est devenue référence. 
Simplification de la forme par une découpe franche, un silhouettage qui détache la masse du sujet principal d'un fond volontairement clair, lui aussi réduit à sa plus simple expression: bandes chromatiques à peine différenciées qui mettent en valeur le premier plan. Concentration sur l'essentiel, qui n'est plus concurrencé par un arrière-plan chargé d'un quelconque contenu.
Imposante et immatérielle à la fois, la figure d'une femme sans âge, à l'expression figée comme celle d'un masque, constitue l'unique sujet de cette composition difficile, par son côté austère et dépouillé. L'absence de couleurs vives et flatteuses accentue encore cette impression d'ascèse picturale. Chavaz affirme ici, en des termes extrêmes, sa volonté de ne rien concéder au folklore, qui est pourtant présent dans chaque élément du vêtement de cette paysanne. A y regarder de plus près cependant, on découvre une gourmandise de la touche, particulièrement marquée dans les nuances chromatiques subtiles du foulard et du tablier, qui constituent les seuls moments colorés de cette composition qui atteint à une grandeur impressionnante. Ici, Chavaz, que nombreux furent les artistes valaisans à tenter d'imiter, se rend inaccessible par l'aspect d'éternité, qu'il insuffle à cette figure toute simple.

Albert Chavaz

Albert Chavaz naît à Genève le 6 décembre 1907. Il fait un apprentissage de deux ans dans la boulangerie paternelle. De 1927 à 1932, il étudie à l'Ecole des beaux arts de Genève, avec Fernand Bovy et Philippe Hainard pour professeurs.

Plus