La Montagne Bleue

Chez Gottfried Tritten, la montagne est présente dès l’enfance jusqu’à son installation en Valais. Dans La Montagne Bleue, l’artiste reproduit la forme pyramidale réduite à sa plus extrême simplification : le motif du triangle. Ce triangle isocèle représente la silhouette du massif du Niesen situé au-dessus du Lac de Thoune. Thématique récurrente dans l’œuvre de l’artiste, il redécouvre ce modèle à chaque nouvelle reproduction. Cette montagne, à la fois figure agitée et symbole nostalgique de la nature, montre un intérieur qui semble animé et un extérieur stabilisé, formé par la présence bleu clair du fond.

La forme créée au préalable par un stylet permet de délimiter son contour. Pour le centre, l’artiste s’inspire des gestes de l’Action Painting américain. En effet, les grandes bandes de couleurs noires se confondent à de larges coups de pinceaux. La palette de couleur, bien que limitée à trois nuances est répartie à l’intérieur du triangle. Les oppositions contrastées du noir/blanc et du bleu font partie de la palette principale de l’artiste. Au milieu des traces de bleu et de noir formées par le collage du papier sur le tableau, les ouvertures de blanc, vides de couleur apportent de la luminosité.

Le bleu a aussi son importance : à l’image d’un ciel, il symbolise le vide de l'air, mais aussi le zen et la plénitude, soit les finalités recherchées par l’artiste. Obtenu dès le Moyen Age par broyage de lapis-lazuli, il a longtemps été considéré comme pigment précieux. L’apparition de liant acrylique au XXème siècle a révolutionné les réalisations des artistes : le séchage rapide et la résistance du nouveau mélange chimique ont permis une plus grande production de peinture. 

L’artiste introduit de l’écriture sur son tableau au dessus de sa signature. Malheureusement très peu lisible, l’emploi de la calligraphie révèle les influences des motifs japonais. Il emploie une petite bouteille en plastique munie d'une canule, pour lui permettre d’écrire à main levée directement sur la surface, il s’agit soit d’une dédicace, soit du titre du tableau.

 


Source : Michel Gaillard, La montagne bleue : hommage à Hölderlin : dossier pédagogique, Musées cantonaux du Valais, 1987

Gottfried Tritten

Gottfried Tritten naît le 13 décembre 1923 à la Lenk dans le canton de Berne et passe sa jeunesse dans le paysage montagneux du Simmental. Après sa maturité, il fréquente l'école des beaux-arts de Bâle de 1943 à 1948 et obtient son diplôme de professeur de dessin.

Plus