La vigne

Artiste touche à tout, Myriam Machi aime détourner et multiplier les supports. De simples volumes cylindriques aux colonnes lumineuses, de luminaires en fils de fer à des peintures à support en métal, ou des acryliques sur bitume, son oeuvre est très dense. Sa principale réalisation reste toutefois son travail sur les Fall’Art. Elle définit ce concept par un art qui tombe et qui se détache des murs. Techniquement, ces oeuvres au sol se construisent comme un « sandwich » par un assemblage de couches superposées afin d’empêcher toute sorte d’altération. Ce concept unique au monde a été breveté et elle en fait désormais sa signature qu’elle exporte en Europe et jusqu’en Asie.

Même si la Vigne, oeuvre sur toile, n’est pas réalisée comme un Fall’Art, il appartient à l’univers bien défini de l’artiste. En effet, Myriam Machi signe en indiquant Fall’art au bas au centre de la toile. Comme un tampon, elle appose sa marque de fabrique en mentionnant son concept innovateur.

Cette oeuvre est réalisée en relation avec son travail sur la vigne. Le sujet est facilement reconnaissable et défini par la représentation d’une grappe bien fournie sur la droite ainsi que par le motif de la feuille de vigne à gauche. L’emploi des couleurs primaires montre à la fois la simplicité de la composition et aussi la noblesse du sujet. 

L’ensemble est rythmé par des aplats de couleur noire donnant le tempo de la composition. L’artiste utilise fréquemment ce mode de faire pour accompagner à la découverte de l’oeuvre. Ces traits enlèvent la rigidité de la toile et permettent de fusionner le thème de la vigne à la démarche structurelle de la toile.

De grand format, la peinture est réalisée à terre et est tendue par des tiges de métal. Cette technique permet de créer une oeuvre moins rigide, qu’il est possible de rouler. A la manière des Fall Art, l’artiste joint le côté pratique à l’esthétique de son oeuvre. Myriam Machi le dit elle même, que ce soit pour ses Fall’Art ou pour ses oeuvres en général, elle ne cherche pas à faire du Beau mais veut avant tout, créer du Bon.

Myriam Machi

D’origine française, Myriam Machi naît le 8 octobre 1954. Elle vit en Valais dès l’âge de trois ans. Après une première scolarité à Sierre, elle est envoyée en pensionnat à Paris et continue là-bas ses études à l’école des Beaux arts.

Plus