Expositions

Trois expositions

A l’occasion de son 100e anniversaire en 2017, la BCVs a exposé ses œuvres d’art hors de ses murs. Une première…ou plutôt trois ! Pour mettre en valeur les éléments majeurs de sa collection qui compte au total plus de 500 pièces, elle a, en effet, organisé 3 expositions, avec chacune, une thématique originale, une scénographie professionnelle et un cadre d’exception différents.

« En légende et en vérité » - Portraits de la collection de la Banque Cantonale du Valais

Du 8 avril au 18 juin 2017 – Galerie de la Grenette, Sion.

D’Ernest Biéler à Albert Chavaz, de Raphy Dallèves à Charles-Clos Olsommer, l’exposition « En légende et en vérité - Portraits de la collection de la Banque Cantonale du Valais » a abordé la question de la représentation de la figure humaine dans la première moitié du XXe siècle en Valais. Sur l’invitation des curatrices Muriel Eschmann Richon et Stéphanie Lugon, une sélection de portraits, l’un des corpus notables de la collection de la Banque Cantonale du Valais, a côtoyé les interventions de l’artiste Camille Scherrer mêlant nouvelles technologies et culture populaire.

« Le trésor artistique de la Banque Cantonale du Valais »

Du 1er juillet au 3 septembre 2017 – Galerie zur Matze, Brig-Glis.

Sous la direction de Monique Rubin et Pascale Schürch, l’Association d’Art du Haut-Valais a exposé les paysages majeurs de la collection d’art de la BCVs. Les visiteurs ont ainsi pu admirer des tableaux datant du romantisme et de son retour à la nature sublimée, d’œuvres ultérieures témoignant de la passion liée à la découverte des Alpes et du tourisme ainsi que le travail de l’Ecole de Savièse et de l’Art Nouveau idéalisant la vie campagnarde.

« Artistes valaisans »

Du 8 septembre au 19 novembre 2017 - Fondation Pierre Gianadda, Martigny.

Sous la direction de Christophe Flubacher, la Fondation Pierre Gianadda a exposé, au Vieil Arsenal, une sélection de tableaux ornant habituellement les bureaux de la BCVs. Principalement axé sur les œuvres liées à l’identité valaisanne, le corpus a dévoilé la politique d’acquisition de la BCVs, en a dressé une sorte de portrait identitaire, tout en portraiturant le Valais lui-même, à travers le regard que les peintres ont porté sur lui. Riche des oeuvres de l’Ecole de Savièse et de ses tenants majeurs, la collection de la BCVs a dévoilé également des aspects méconnus de la production artistique valaisanne, et révélé la vitalité de sa scène moderne et contemporaine.